Cairn - processus de création

Jour de fêtes 2017-09-11T09:25:29+01:00

Un cairn est un monticule de pierres édifié par des marcheurs pour marquer un repère, indiquer un passage. Au TANIT THÉÂTRE, les cairns sont un format expérimental, un temps de recherche, d’exploration de pistes de travail, inconnues ou peu exploitées, des études dégagées des contraintes ordinaires de la représentation. Ils sont des jalons dans le processus de création de la compagnie.

visuel saison 2017-2018 tanit théatre JOUR DE FETE

Jours de Fêtes

Travail de documentation, de réflexion à la table, d’écriture, d’improvisations, dirigé par Arnaud Aubert avec Cécile Brunnel, Sophie Caritté, David Coulon, Nicolas Dubost, Jean-Marc Dupré, Sophie Girard, Hervé Mazelin, Elisabeth Tual…

Prenons un arbre séculaire, objet de toutes les convoitises. Il y a ceux qui voudraient en tirer de bons bénéfices : bois de chauffe, lieu d’attraction touristique avec rituels ancestraux ; ceux qui prôneraient son éradication pure et simple pour implanter un nouveau centre commercial avec cinéma multiplexe ou future médiathèque ; ceux qui aimeraient cultiver son image d’Épinal : « ô mon pays, mon beau pays ! » Il y a ceux qui, scientifiquement, l’enfermeraient dans un périmètre de sécurité pour en faire un objet d’étude. Il y a aussi ceux qui, soucieux de son bien-être, souhaiteraient le voir continuer à s’épanouir en toute liberté. Et ceux qui, libres comme l’air, en feraient leur lieu de prédilection pour y vivre loin des conventions et des contraintes.

Lieu de commémoration, de légende, de rendez-vous amoureux, de rituels, de secrets gravés dans l’écorce ou enfouis au plus profond, c’est autour de ces images et de ces symboliques que s’organisera ce Cairn.

Imaginons un groupe d’artistes – comédiens, dramaturges, plasticiens, musiciens – réunis pour explorer des pistes de jeu et donner forme à des personnages hauts en couleur. Imaginons plusieurs sessions de travail tout au long de la saison donnant lieu à une ébauche théâtrale où se côtoient l’absurde, la dérision, la farce, la satire.

Imaginons que de cette recherche naisse une histoire dans laquelle les aspirations individuelles et collectives se frotteraient à nos contradictions. Avec notre vouloir bien vivre et bien faire, comment rendre compte de nos utopies pour la planète, de nos responsabilités pour demain ; comment interroger nos comportements et nos modes de vie, nos choix de société. Autant de questions à explorer poétiquement avec un humour décalé et salvateur.

Au cœur de ce projet de compagnie, il s’agit d’aborder les axes suivants : le territoire et ses mutations, son attraction et son abandon, le rapport urbain/rural, la question de la démocratisation des pratiques culturelles et du champ artistique.
– la transmission, l’initiation et le lien intergénérationnel, le devoir de mémoire et les legs de l’histoire, la notion symbolique de « passage ».
– l’individu et son rapport au monde, l’évolution de sa perception et de son positionnement, les notions d’engagement et de responsabilité.

Cette recherche aboutira au printemps 2019 à un spectacle sur les places de villages ou dans les jardins publics ainsi qu’à de multiples rendez-vous.

aimez notre page face book du tanit théâtre de lisieux