Édito par Arnaud Aubert

Édito 17-18 2018-09-30T18:57:41+01:00

Notre démocratie n’est pas un dû, elle demande un effort.
Notre liberté n’est pas un dû, elle demande un effort.
Un effort d’égalité et un effort de fraternité.

Il faut à nouveau affirmer le combat des droits civiques, poursuivre la résistance face à l’intolérance, toutes les formes de repli sur soi, les formes d’exclusions et les cloisonnements, le contrôle des libertés fondamentales et la privation des droits élémentaires. Ce mépris affiché de la dignité des plus faibles provoque une atteinte à notre propre humanité. Et les réfugiés – les migrants – fuyant la misère et la guerre, chargés de tous les maux, rejetés par des égoïsmes qui se donnent les meilleures raisons du monde, sont la partie émergente des problèmes essentiels dont nous avons tous la responsabilité.

Osons encore nous poser des questions. Dans quelle société a-t-on envie de vivre ? Une société où tout le monde se méfie de tout le monde, où l’on se méfie les uns des autres ? Comment faire humanité ensemble si ce n’est en s’engageant dans la voie de l’écoute, du dialogue et de la parole ?

Le domaine de l’art, vecteur de la culture, où des gens peuvent se rencontrer, rencontrer d’autres langages venus d’ailleurs, avec des gens venus d’ailleurs, est un moyen d’ouvrir les fenêtres et les portes, d’ouvrir l’intelligence et le cœur. Il nous faut revendiquer ces lieux d’échange et d’épanouissement, ces espaces d’expression, de transmission et de création. Sans cesse cultiver nos imaginaires et nos questionnements, sans cesse entretenir notre capacité à s’émerveiller et partager notre enthousiasme.

On pourrait se faire croire que le théâtre est le lieu du divertissement et de la complaisance, que le spectacle vivant doit être plus spectaculaire que sensible, que l’artifice provoque l’enchantement. Mais, si le plaisir et l’émotion s’éduquent et si la poésie crée les plus belles étincelles, alors l’art consiste à mettre le feu aux certitudes,à affirmer la puissance des mystères et permet de s’édifier.

Venez accompagner ces instants partagés. Le théâtre est un art éphémère… L’équipe du TANIT THÉÂTRE se fait un plaisir de vous accueillir,

Arnaud Aubert

« Si la planète fonctionne comme un tout vivant et compté, limité par les confins de la biosphère, alors on se trouve bien dans les conditions d’un jardin : un enclos autonome et fragile où chaque paramètre interfère sur l’ensemble et l’ensemble sur chacun des êtres en présence. Il reste à trouver les jardiniers. »

Gilles Clément, Le jardin planétaire, 1999.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook